Mar 1 Sep - 0:06
Et on s'ra payé quand ? On peut pas vivre que d'ses idées.
Identité
a77f9510.jpg
▬ Prénom : Côme
▬ Nom : "De passage"
▬ Surnom : BouteFeu
▬ Race : humain
▬ Origine : Témérie
▬ Faction : Royaumes du Nord
▬ Âge : 43 ans
▬ Occupation : Mercenaire
▬ Tolérance : Relative en fonction de la paie
▬ Croyance : panthéon du Nord
Objectifs
▬ A long terme: Accomplir un « ultime coup de main », de préférence très bien payé, et pas trop risqué, et ainsi s’offrir une retraite bien méritée dans un village situé au fin fond du trou du cul du monde. Ainsi que trouver une femme avec des hanches bien larges pour lui faire une ribambelle de marmots.

▬ A court terme : Rester en vie au moins jusqu'aux prochaines moissons ce serait pas mal.
Physique
Côme est un homme que l’on peut aisément comparer et décrire avec le champ lexical du bâtiment. Puissamment bâti et charpenté, il est un homme aux fondations bien ancrée. Dans sa prime jeunesse, tout comme une maison neuve, il devait être beau. Maintenant on pourrait plus le comparer à une ruine.

Des cheveux hirsutes poivres et sels couronnent un visage grêlé de rides fatiguées et de cicatrices que portent les hommes d’actions, dont chacune raconte une histoire plus ou moins glorieuse. Ses yeux sont sans nul doute la seule chose « belle » qu’on pourrait lui accorder. D’un bleu d’océan profond comme deux saphirs, engoncés profondément dans leurs orbites. Son nez qui devait être autrefois fier et altier n’est désormais plus qu’une pomme de terre bouffie à force d’être cassé et mal guéri mainte et mainte fois. Sa mâchoire carrée, ornée de lippes craquelées, arbore sans cesse un mal rasé aussi piquante d’une rangée de lanciers.

Le physique puissant, bien qu’enrobé par un muscle houblonné au niveau du ventre, Côme semble allier la force physique du soldat et les origines paysannes. Une force de la nature que rien, ou presque, n’arrête. Des mains titanesques, comme des battoirs, qui font craindre la douleur palpitante d’une gifle bien placée ou le craquage du nez en cas de direct du droit.

Puis vint son armure, à l’égal de sa stature et de sa physionomie. Épaisse et rapiécé, arborant des couleurs usées et des métaux qu’on préserve vaille que vaille de la rouille. La dague à rouelle, le bec de corbin et l’écu semblent être ses armes de prédilection.

Sa démarche est lourde, balourde, comme s’il mettait tout son poids sur un pied, puis dans l’autre, la tête légèrement rentrée dans les épaules avec une mine patibulaire pour parfaire le tout. Aucun de ses gestes ne semble délicat. Quand il s’assied c’est une montagne qui s’écroule. Quand il pose son verre sur la table il le claque bruyamment. Il mange, boit, avec une mastication bovine et bruyante, l’air parfois hagard comme s’il s’égarait dans des pensées abstraites ou des rêveries éveillées.

En sommes Côme ressemble à n’importe quel soudard, n’importe quelle épée à louer pour une guerre privée, une escorte, ou un conflit de plus grande envergure. Un homme qui semble avoir la frontière entre bandit de grand chemin et mercenaire assez flou.
Caractère
Avec un physique comme ça on peut s’attendre à un rustre sans foi ni loi ! C’est un fait… Côme n’est pas un enfant de chœur et encore moins un chevalier. Il tue, il vole, il pille, et plus s’y affinité si l’adrénaline des combats ne redescend pas assez vite et qu’il se laisse vaquer aux plus bas et sombres instincts de l’humanité.

En dehors des champs de bataille et des campements, Côme est plutôt une sorte de géant endormi. Relativement loquasse, bien que mue de sujets de conversations nihilistes comme la faible valeur de la vie, ou la vacuité de l’existence. Il peut changer du tout au tout lorsqu'il devient l’espace d’une soirée un camarade de beuverie et de jeu de dés. A ces moments de détente et de franche camaraderie il devient bon vivant, braillard et paillard. Prompt aux chansons grivoises, et aux bagarres de comptoir.

La vie sur les routes, allant de compagnie en groupes de brigands, de garde rapprochée en ost pour un seigneur, a taillé son cœur dans le granit. Les salaires fluctuants l’a rendu pingre et se refuse à donner l’aumône même aux « vétérans » unijambistes qui savent courir une fois la nuit tombée. Néanmoins, il y a bien une chose pour laquelle il consent à donner une pièce, un quignon de pain, voir un sourire : les enfants.

Une grande faiblesse envers ces petits bouts de chou. Un pillage en règle ? Si un gamin se cache dans les jupons de sa mère il se retournera et s’en ira sans réclamer son reste, voire il ira jusqu'à défendre cette petite famille face à des camarades moins regardants sur la moralité.
Histoire
Côme n’est pas une personne à la destinée extraordinaire. Ni tâche de vin douteuse ou naissance sous de drôles d’hospices. Il est née il y a de cela quarante-trois ans, dans un minuscule village dont l’insignifiance est telle que mentionner son nom est d’une inutilité flagrante. En troisième position dans un lignage de sept enfants, comptant deux garçons pour cinq filles, d’un père meunier et d’une mère lavandière. Fort comme un bœuf dès son plus jeune âge, Côme était voué à reprendre le moulin de son père. Rien de bien compliqué pour lui de transporter des sacs de grain puis des sacs de farine d’un point A à un point B.

Jusqu’au Zénith de son existence, soit l’environ de ses vingt ans, sa vie n’était qu’une douce et abrutissante routine. Entre les repas, le travail au moulin, et dépenser ses maigres deniers à l’auberge au soir venu.

Mais l’aventure, elle, finit toujours par arriver tôt ou tard. C’est au détour d’une guerre entre deux petits seigneurs, une guerre privée comme on les nomme, que Côme s’est mis à côtoyer les routes pour la première fois. Loin, très loin, de rejoindre un quelconque Ost c’est sous les ordres du bailli de leur village, désireux d’aider le seigneur au-dessus de lui qu’il a fait monter un groupe de milicien équipés et armés à la va vite pour attaquer le campement « ennemi » durant la bataille. Une razzia, un coup de main, pendant que l’armée est occupée à se hacher menu dans une plaine quelconque.

L’opération fut un audacieux succès. Le campement peu gardé autre que part des serviteurs et du petit personnel avec leur courage comme seul arme. Enhardis par cette victoire, ce butin et l’équipement offert « aux frais du seigneur adverse », un petit groupe de jeune gens, dont Côme, tels des chiens goûtant enfin au sang, ont décidé de vivre sur les routes et devenir un petit groupe de routiers.

Ainsi la vie de mercenaire s’est ouverte à Côme qui s’est découvert une bonne capacité au combat et au maniement du bec de corbin et de la guisarme. Ce groupe de fiers coquins débutait leur carrière par de simples escortes de marchands, troubadours, et autres voyageurs désireux arriver sains ainsi que quelques attaques de monstres. Devenant bandits durant les périodes de vache maigre. Se séparant par dissensions morales, se recroisant au gré des bataille et des contrats, tant dans le même camp que face à face.

Les années sont passées et de ce groupe de jeunes hommes il n’en reste plus beaucoup de vivants. Certains devenus gibiers de potences et ont offert leur dernière danse au bout d’une corde. D'autres morts au combat sur une plaine inconnue ou bien à défendre des remparts ou à tenter de les prendre, de maladie, d’un accident bête. Côme lui, et quelques veinards dont il n’est plus en contact perdurent à survivre bon gré mal gré.

Comment retourner à chez lui après toutes ses années d’errance ? Non Côme ne pouvait s’y résoudre. Il a tout quitté du jour au lendemain sans demander son reste, partant de sa petite vie comme un voleur pour embrasser la Grande Vie. Néanmoins maintenant la question de l’après se pose. Côme voit sa chevelure grisonner, le temps faire lentement mais surement son travail de sape. Il perdure à vivre malgré les batailles et les contrats, et l’appel de la paix et de la tranquillité se fait de plus en plus fort.
Commentaire
▬ Crédit : Tomas Duchek
▬ Commentaires : Débutant COMPLET en JdR forum !
▬ Désirez-vous un parrain ? Aaah bah c'pas de refus hé !
▬ Comment avez-vous connu le forum ? Par un Admin d'ici mais j'ai plus son pseudo
Généré avec le formulaire
Revenir en hautAller en bas
Côme
Côme
Côme
Insignifiant
Côme
Mar 1 Sep - 9:29
Bienvenue parmi nous, Monsieur le Spadassin ! Tout débutant que vous soyez, votre plume est agréable et votre fiche aussi efficace que votre personnage ! J'ai beaucoup aimé la lire !

En espérant que vous vous plairez ici et que vous serez rapidement validé. Au plaisir de vous croiser d'ici là !
Revenir en hautAller en bas
Ian Cigale
Ian Cigale
Ian Cigale
Insignifiant
Ian Cigale
Mar 1 Sep - 11:05
Hé merci beaucoup ! Après créer une fiche de personnage ça va encore, le formulaire était quand même bien aidant. Le tout sera d'avoir la plume pour rédiger l'action. souriant
Revenir en hautAller en bas
Côme
Côme
Côme
Insignifiant
Côme
Mar 1 Sep - 11:28
C'est pas aussi compliqué que ça en a l'air, c'est une question d'habitude ! ^^ Bienvenue btw !
Revenir en hautAller en bas
Vestibor Sambukid
Vestibor Sambukid
Vestibor Sambukid
Noble
Vestibor Sambukid
Mar 1 Sep - 11:46
Ahoy ! Franchement, pour un débutant complet comme indiqué, c'est franchement cool ! Bienvenue !
Revenir en hautAller en bas
Ashan
Ashan
Ashan
Érudit
Ashan
Mar 1 Sep - 20:00
Merci beaucoup pour vos retours ça fait chaud au coeur. =3
Revenir en hautAller en bas
Côme
Côme
Côme
Insignifiant
Côme
Mer 2 Sep - 3:12
Bienvenu donc en ces terres, Côme de passage (en espérant que tu restes, tout de même Laughing )

Comme dit plus haut, tu as beau être un total néophyte du medium, rien dans ta fiche ne saurait le laisser penser et tu n'as pas à rougir de ta plume qui ma foi très agréable.
Je n'ai que peu de retour à faire hormis cela, ce soudard représente à merveille ce que le monde du Sorceleur a à offrir, un homme froid et débrouillard mais encore pourvu d'humanité et d'emphatie, une dualité que j'attends de voir à l'oeuvre à l'avenir !
Certains passages sont particulièrement inspirés et je regretterai presque que tu n'ai pas encore forcé le trait à certains endroits (la métaphore sur le bâtiment aurait pu être rappelée à divers passage, j'aurais en tout cas adoré) mais ta fiche ne souffre de rien d'autre que quelques coquilles qui ne gênent en rien sa compréhension et son charme.

Sans plus de cérémonie... *apporte un imposant tampon et l'écrase contre la gueule du BouteFeu* je te valide !

En temps de paix, le mercenaire dérobe ; en temps de guerre, il déserte.

Tu es validé(e) !
 
   De la part de tout le staff, je te souhaite la bienvenue, toutes mes félicitations !
Te voici donc, Insignifiant nordien, prêt à parcourir les terres de La Prophétie d'Ithlinne.
Dans un premier temps, je te conseille d'aller recenser ton avatar dans le bottin des avatars
Cela fait, tu pourras compléter ton profil et te créer ton Carnet de bord (si tu as des questions à ce sujet, n'hésite pas à nous contacter).
Une fois toutes ces formalités en règle, il ne te restera plus qu'à poster une Recherche d'aventure ou de répondre à l'une de celles déjà préexistantes afin de commencer ton aventure roleplay !
Revenir en hautAller en bas
Borch Trois-Choucas
Borch Trois-Choucas
Conteur itinérant
Borch Trois-Choucas
https://www.thewitcher-rp.com
Maître du Jeu
Borch Trois-Choucas
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ouvrir/Fermer la ChatBox